Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 15:43

 

Qui sommes-nous ?

Depuis 2005, Sabine et Norbert sillonnent (presque) chaque année les routes de l'Amérique du Nord. D'abord accompagnés de leurs enfants, ils entraînent à partir de 2010 dans leurs aventures la célèbre Martine, sœur et belle-sœur, spécialiste des PDJ et des CDJ (voir glossaire...), bon il faut dire qu'avec la fatigue, il leur arrive de beaucoup décontracter leur intelligence pendant les roadtrips !

 

Remarque : 3100 km en réalité

Remarque : 3100 km en réalité

PROJET FEVRIER 2016 : De Las Vegas à Grand Junction

Comme vous pouvez le voir, une grande nouveauté dans nos périples aux USA : l'hiver !

En effet, lors de notre dernier voyage d'un mois aux States en 2013, nous avons vraiment souffert de 2 inconvénients :

- la chaleur, qui nous empêche parfois d'apprécier nos trails pleinement (à 46°C, on rampe plutôt qu'on ne marche...)

- les hordes touristiques bruyantes et souvent irrespectueuses des lieux... cela nous a particulièrement choqués à Monument Valley, territoire Navajo dont la beauté presque mystique mériterait silence et recueillement...

 

Alors, du coup, on prend le risque de l'hiver ! Oui, risque il y a... car cette année, l'hiver dans l'ouest est particulièrement froid et enneigé... Pour monter à Bryce Canyon, il faut d'ailleurs les chaînes actuellement ! Oups...

Mais on ne va pas se plaindre : on espérait vraiment voir les roches rouges magnifiées par la neige ! Il ne nous reste donc plus qu'à acheter les crampons pour nos chaussures de randos et à ressortir nos Fantômettes et nos Frères Jacques (pour comprendre, voir le glossaire du blog...)

 

Parce que le Red Cliffs Lodge, en ce moment, c'est ça !

ça donne envie, non ?

 

Alors que la Force soit avec nous!

 

Repost 0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 16:46
FEVRIER 2016 / retour de voyage...

Retour du paradis, en fait!

           

Comment exprimer notre état d'esprit en ce lendemain de retour... nous avons fait le plus beau trip de tous nos voyages aux USA ! D'abord parce que, sur ces deux semaines, nous avons ciblé nos endroits préférés... ensuite parce que nous sommes sortis des sentiers battus pour découvrir de nouvelles merveilles... et enfin parce que l'hiver a tout magnifié !

Quel plaisir en effet de faire des randos sans avoir à chercher tous les 200m l'ombre faiblarde d'un buisson ! Et marcher dans la neige à Bryce Canyon sans souffrir du froid... inoubliable ! Quant à Délicate Arch pour nous tout seuls (voir ci-dessus)... magique !

Comme j'ai dit à nos deux guides lors de nos excursions dans les Vermillions Cliffs à Page et dans la Mystery Valley à Monument Valley : "no rain, no wind, no hot, no cold, no mud, no dust... just perfect !"

En plus, Alamo nous a surclassés gratuitement et nous avons bénéficié pour la première fois d'un 4X4... avec sièges chauffants ET refroidissants ! (on ne savait même pas que ça existait, les sièges climatisés...) Bref le genre de véhicule où on a besoin d'un porte-voix pour parler à la personne assise à l'arrière et où, quand on jette un objet dans le coffre à partir des sièges avant, il met 3 jours pour arriver... Du coup, on a passé notre temps à la prendre en photo, notre belle titine !

 

Une véritable pub pour la Ford Explorer ! Mais vous allez être déçus : rien n'est à vendre, même pas la nana !

 

Comme j'ai mis des photos au jour le jour sur facebook (c'est plus rapide que sur le blog) et que j'ai un festival de danse à préparer, il faudra patienter encore un peu pour ce carnet de voyage... mais rassurez-vous, j'ai bien pris en note les phrases du jour de Martine et Norbert (moi, j'en dis pas... hum !)

 

Voici d'ailleurs une photo pour illustrer LA phrase de Norbert :

Aux USA, on se fait les Bud and Breakfast !

 

Repost 0
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 22:09

 

La photo du jour

 

FEVRIER 2016 : JOUR 1 / LYON-LAS VEGAS

Escale dans notre ville préférée et on ne s'y arrête même pas quelques jours ! Sniff...

 

 

Le voyage commence fort : d'abord, le flash de mon apn explose il y a quelques semaines puis Scarlett Tomtommette nous tombe en panne hier soir... et ce matin à St Exupéry, en comparant nos billets électroniques, nous avons une très grande surprise...

 

 

Donc, en haut le billet de Martine, en bas celui de Norbert et moi... voyez-vous ce qui a entraîné notre panique soudaine et incontrôlée ?

Ben oui, Martine et nous ne prenons pas le même type d'avion pour le vol Chicago/Las Vegas !

En vérifiant de façon plus approfondie, il s'avère que nous n'avons pas les mêmes horaires pour la plupart de nos vols ! Au secours !!!

Bien sûr, notre agence est fermée à cette heure et le numéro d'urgence joignable 24/24 ne l'est... que des USA !

Nous voilà bien...

Par contre, les numéros de vols sont identiques... cela nous rassure : on comprend donc que chaque appareil partira en plusieurs fois : l'avant d'abord et l'arrière 3/4 d'heure après... Sur Facebook, Frédéric est déçu : il n'y aura donc cette année aucune photo de Martine sur son siège avec le verre de bière à la main !

 

 

C'est à Frankfort qu'une hôtesse nous donnera l'explication : nos billets électroniques n'ont pas été édités le même mois, il y a dû y avoir des modifications dans les vols entre octobre et janvier...

On croise quand même les doigts pour qu'on dorme bien dans les mêmes hôtels !

On est de plus en plus contents de notre agence qui n'a donc rien vérifié... surtout que ça ne va pas être la seule CDJ, comme vous pourrez le voir plus loin dans l'article !

 

En attendant, un long voyage nous attend : levés à 3h du matin et nous arrivons à Las Vegas demain soir avec 2 escales... pas évident quand on n'a que deux semaines et pas le choix des jours de départ ! (vivement la retraite !)

 

On survole des pays qu'on ne sait même pas ce que c'est mais qu'on n'aimerait pas y habiter...(les petits points blancs sont les cristaux de glace sur le hublot)

 

Aglagla !

(Cela dit, on ne distingue pas beaucoup d'habitations)

 

Arrivée à Chicago où nous nous extasions devant la déco de l'aéroport : comme dans la ville, tout est histoire de lignes...

 

J'adore...

 

Nous atterrirons à à Las Vegas pour le coucher du soleil (survol du lac Mead)... complètement explosés ! (mais il vaut mieux nous que l'avion...)

 

Bon, cela n'empêche pas Martine de faire le clown dans l'aéroport... (d'ailleurs à force des faire les clowns, on a fini par se tromper de terminal pour récupérer nos bagages... les Bidochons à Las Vegas ! A notre décharge, c'est le premier aéroport que nous rencontrons où les bagages n'arrivent pas dans le même terminal que les voyageurs !)

 

 

Et puis c'est le sketch du véhicule... En préparant le voyage, j'avais pu noter que l'hiver était particulièrement enneigé cette année dans l'ouest américain... du coup, 3 semaines avant le départ, je contacte l'agence pour demander un véhicule "high clearance" (oui, ben, je ne sais même pas comment on dit en français... "haute-garde" ?) et l'agence me donne par mail le montant du coût supplémentaire "pour le 4X4"... Bon, je n'avais pas demandé un 4X4, le SUV nous aurait suffi, mais finalement, on dit ok, le supplément entre dans notre budget ...

A Las Vegas, le gentil vendeur d'Alamo nous demande quelles régions on va visiter, je signale la Vallée de la Mort (mais je me garde bien de parler de Monument valley... même avec un 4X4, on n'est pas assuré si on emprunte une piste avec un véhicule de location...) et là, le vendeur nous dit : "votre SUV ne suffira pas, je vous conseille un 4X4..."

Quoi, comment, qu'ouï-je ? Y'a erreur sur la marchandise ! Sauf qu'effectivement, le voucher parlait bien d'un SUV comme me l'a prouvé le vendeur...

Donc je pleure à presque chaudes larmes du style : "oui, je sais, vous avez raison, d'ailleurs on voulait un 4X4, l'agence nous a fait payer pour ce type de voiture et maintenant on a un SUV, et on est tristes, le voyage commence mal, on a failli partir dans 2 avions différents...", Norbert ronchonne, Martine se glutenne grave (voir glossaire)... la grosse comédie quoi !

Finalement, le vendeur en a tellement marre de nous voir chouiner qu'il finit par nous proposer le 4X4 pour le même prix !

C'est là qu'on fait la connaissance de notre titine chérie qu'on va adorer et câliner pendant tout notre trip (faut dire que c'est le premier 4X4 de notre vie !)

Après quelques embouteillages et réglages du GPS, nous arrivons à notre hôtel et là encore, cette année, on se la joue grand luxe (tant qu'à se faire des vacances au paradis, allons jusqu'au bout...) puisque voici l'auberge de vieillesse où nous allons crécher...

 

 

 

On badait devant cet hôtel depuis la première fois qu'on avait visité Las Vegas... on a juste dit à notre agence : "cette fois, on veut être plus proche du centre animé".... et ils nous ont proposé The Venetian ! Pas une CDJ pour une fois !

 

Les couloirs font mon ravissement... presque aussi beaux que la table en marbre de Frérot !

 

 

Devant la qualité plus que douteuse de certaines photos, je rappelle que je n'ai plus de flash...

 

Du coup, c'est Martine qui fournit les photos de la chambre...

 

...enfin, de la suite !

 

Baignoire ET douche... quand je vous disais qu'on démarrait fort !

 

Le rêve de Charline...

 

Bien que très fatiguées, après la douche, Martine et moi partons pour une virée ice-cream sur la place St Marc... on avait déjà testé il y a 2 ans et demi et c'est un des pélerinages qu'on voulait absolument refaire !

 

Donc petite promenade le long des canaux du Shopping Mall intérieur du Venetian, avec son faux ciel et ses vraies boutiques...

 

 un vrai-faux Pont des Soupirs...

 

...et plein de vrais Nagareboshis dans les gondoles (mues par moteur électrique malgré les apparences... ben oui, on reste dans le vrai-faux mais cette reconstitution de Venise est quand même une prouesse !)

 

On rejoint la Place St Marc,

(n'hésitez pas à cliquer sur les panos pour les agrandir...)

 

en passant subitement du jour à la nuit...

 

Voilà notre objectif : le repas du soir !

 

mangue, coco, caramel beurre salé... on se régale !

 

Puis on se fait une chtite sortie jusqu'au Bellagio pour un aperçu de Las Vegas By Night... on n'arrive toujours pas à déterminer si on aime ou si on exècre cette ville, ce qui est sûr, c'est qu'on ne peut pas rester insensible à sa démesure !

Notre hôtel, avec son pont du Rialto et son minaret

 

Où l'on découvre avec ravissement que nous avons à quelques pas nos deux enseignes préférées...

 

Le Flamingo

 

Le Caesar Palace

 

Le Paris

 

Les fontaines devant le Bellagio pour le dernier spectacle à minuit... le plus beau que j'ai vu ici (faut dire que c'est la quatrième fois que je viens à Las Vegas...) sur la musique : "Suite: Dawn, Ayeshe’s Da".

 

Ici le lien sur les musiques utilisées pour les spectacles des fontaines du Bellagio.

 

Bon, déjà minuit passé, on ne sait comment on a tenu jusque là... Dodo !

 

 

A l'aéroport de Las Vegas, Martine nous mène dans le labyrinthe des halls et des couloirs..."Bon, je suis les autres parce que c'est la mode, mais je ne sais pas où je vais!"

Et c'est comme ça qu'on s'est retrouvés dans un train qui nous a menés à l'opposé du terminal où nous attendaient nos valises... Ah! les méfaits de la mode !

 

 

Repost 0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 22:12

 

 

La photo du jour

 

Alors, aujourd'hui, on est le 14 février... du coup, c'est photos de couple à gogo, on ne va pas déroger à la tradition ! Je commence donc par vous mettre la plus tendre et la plus romantique...

 

Ca, c'est l'histoire de nos soirées aux USA : Norbert veut dormir et moi je trie mes photos pour facebook ou le blog... sauf que là, présentement, c'est quand même en plein milieu de l'après-midi !

 

Une journée entière à Las Vegas, ce n'est point par amour inconditionnel de la ville... mais vu notre grand âge, on a estimé qu'il nous fallait bien ça pour nous reposer avant de partir sur les routes ! Plus sérieusement, on a surtout voulu se régaler d'un nouveau spectacle du Cirque du Soleil parce que c'est quand même des shows extraordinayyyyeres (accent Québecquois)... et puis aller faire un tour à Downtown, que Martine ne connait pas.

 

Du coup, on se la joue cool ce matin, on prend le temps pour les photos St Valentin...

 

...et à Venise en plus !

 

Pour l'occasion, j'ai décidé de faire un beau cadeau à mon mari : un breakfast chez Denny's !

En fait, ce pantagruélique petit déj va nous servir de repas pour toute la journée ! Pratique !

 

Ensuite, on va poursuivre la visite de notre hôtel

 

pour refaire des photos St Valentin...

 

ou pas !

 

Un petit tour à la piscine...

 

enfin, plutôt un petit tour de la piscine... (l'eau est chaude et la température extérieure agréable... mais non !)

 

 On se refait une piqûre de "o-sole-mio-volare-oh-oh"

 

de ruelles "plus-italiennes-que-ça-tu-meurs"

 

et de Place St Marc avec le spectacle de chants de midi (oui, oui, déjà !)

 

Heureusement qu'on n'a plus faim parce qu'on aurait sûrement craqué !

 

On va jusqu'à la coursive extérieure du "Palais des Dodges"

 

avec un plafond digne de Michelangelo (pas la tortue Ninja, l'autre...)

 

et on pousse jusqu'à l'entrée du Palazzo qui prolonge le Venetian (7000 chambres en tout quand même...)

 

Alors là, une explication s'impose : Las Vegas fête le Nouvel An Chinois...

 

...c'est donc la fête du singe !

 

Pour la suite de notre journée, on privilégie des visites que nous n'avons encore jamais faites, comme ici le jardin du Flamingo, célèbre pour abriter des volatiles colorés..

 

Ah, non, zut, je me suis trompée...

 

...les voilà !

Martine : "euh.. ils sont plutôt corail les flamants roses, il faut qu'ils arrêtent le Ketchup !"

(vous avez-vu comment je dissémine astucieusement les PDJ dans mes articles pour éviter que vous ne lisiez que la fin ?)

 

D'autres volatiles posent également devant les photographes (par contre, il faudra briffer leur conseiller en image parce que les poses ne sont pas très variées... cela dit, on peut remarquer qu'il y a des droitiers et des gauchers !)

 

Ah, enfin un qui se lâche !

 

Les carpes multicolores nous font de jolis effets dans les reflets roses des bâtiments de l'hôtel

 

Le cadre est sympa !

 

Ensuite nous allons voir la tempête du Miracle Mile shops mais... l'animation ne fonctionne pas !

 

On traverse le Cosmopolitan pour admirer son lustre en cristal géant qui se répand sur 3 étages

 

 

Moi, perso, je préfère le plafond du dernier étage...

 

Bien sûr, en ressortant...

 

...on ne se prive pas d'un nouveau spectacle des fontaines du Bellagio

 

c'est toujours waouh !

 

Et pour finir, la verrière intérieure du Mirage avec sa luxuriante... euh minuscule forêt tropicale.

C'est l'heure des courses au Walgreen avant un petit moment repos dans notre suite (d'où la photo du jour)... Il faut prendre des forces, nous sortons ce soir !

 

Les spectacles du Cirque du Soleil, ça coûte un bras, voire les deux avec une jambe en supplément... mais c'est fantastique ! La dernière fois, on s'était payé le show musical sur les Beatles, cette fois on cible le King of the pop !

 

On doit se rendre au Mandala Bay qui est l'hôtel le plus éloigné au sud du strip (doré le jour et noir la nuit)... on a bien une jolie Titine qui dort au parking mais on préfère prendre les bus (Deuce) qui passent toutes les 10mn... oups, avec les embouteillages, on met le double du temps prévu, on n'arrivera que 20mn avant le début du spectacle... mais pas de panique, nous ne serons pas les derniers !

 

Interdit de prendre des photos... je déroge à la règle en catimini 2 ou 3 fois, sans mise au point, rien que pour vous donner une idée de la grandoserie... grandioseté... bon vous comprenez l'idée !

 

 

 

Professionnalisme, virtuosité, originalité, prouesses acrobatiques, danseurs aériens, décors fabuleux... et en plus, la grande classe puisqu'aucun danseur n'a été embauché pour jouer les sosies du Michael, au contraire, chacun s'est approprié sa gestuelle sans chercher à l'imiter... de l'élégance dans l'hommage, quoi.

 

Le clou du spectacle, c'est l'apparition du Michael en hologramme sur la scène au côté des autres danseurs... zut, je n'aurais pas dû vous le dire, c'est un secret !

 

Après le spectacle, nous reprenons le Deuce pour nous rendre à l'autre bout du strip, à Downtown, l'ancien Las Vegas des casinos... ici tout n'est que bruit, luxure et volupté !

 

 

 

Nous ciblons la Fremont Street et son "plafond lumineux" qui s'anime toutes les heures... En 2005, nous avions été déçus du spectacle mais cette fois, l'animation colorée s'appuie sur Radioactive, Demons et Shots, et comme j'adore Imagine Dragons... tout va pour le mieux !

 

 

 

 

Ensuite, il faut aimer la foule, le bruit, les ivrognes et les danseuses en bikini qui se déhanchent...

 

 

C'est le monde de la nuit avec tous ses excès!

 

La musique des orchestres se marie tout à fait dysharmonieusement avec les bip, les pfouitt et les gling-gling des machines-à-sous, tout ça dans un clignotement lumineux incessant... épileptiques s'abstenir !

 

Pas besoin de boire des litres de bière pour être définitivement soulés !

 

 

En parlant de boire... on a repéré un Denny's !

Un tout petit cheesecake et une toute petite bière, ça ne peut pas faire de mal n'est-ce pas ? Voilà qui boucle notre journée si délicieusement commencée...

 

PS : je suis quand même revenue voir, au Golden Nugget, la plus grosse pépite du monde jamais trouvée (enfin, la réplique...), 61 pounds et 11 ounces (convertisseur, au secours !*), on n'arrive même pas avec Martine à imaginer le nombre de bagues que ça nous ferait !

 

*27,2 kg

 

Bon, vous l'avez compris ce n'était pas une visite exhaustive de Las Vegas... pour plus d'infos et de photos (et plus d'enthousiasme !), je vous conseille mes reportages de 2005 et 2009 !

 

 

Repost 0
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 22:12

 

La photo du jour

Il faut savoir prendre des risques quand on fait un reportage photos...

 

Et c'est parti ! Nous récupérons notre belle Titine que nous chargeons, bien sûr, scientifiquement, comme toujours... cela dit, vu l'espace du coffre, on pourrait ranger anarchiquement que ça ne se verrait même pas !

Direction la Vallée de la Mort, nom qui faisait tellement peur à Martine les années précédentes qu'elle n'a jamais voulu qu'on l'y emmène l'été !

Norbert et moi avions par contre eu un tout petit aperçu des lieux en juillet 2005, lors d'un voyage organisé, avec simplement 41°C à l'ombre mais le souffle coupé par la sécheresse de l'air... L'avantage de l'hiver nous permettra peut-être d'envisager de petits trails, cette fois ?

 

Carte de Death Valley

 

Le trajet est super beau, aussi, la fenêtre ouverte, je multiplie les photos en panoramique

 

ou en zoom

 

tandis que...

 

.. Martine visite la voiture !

 

Et de fond en comble !

 

Arrivés à l'entrée du parc, nous sommes obligés de payer un ticket d'accès à une borne automatique alors que nous voulions prendre le Pass pour tous les parcs... mais rassurez-vous on pourra tout régulariser ensuite au Visitor Center de Furnace Creek et ils nous rembourseront cet achat.

A 40 km au sud de Furnace Creek, nous bifurquons à gauche pour monter à Dantes View, situé dans les Black Mountains. Les derniers 500m, un peu abrupts, ne sont pas accessibles aux camping-cars... mais nous, de toutes façons, cette année, avec notre Titine, on ne se pose pas la question : tout est possible !

 

Sur la route, nous longeons la seule mine d'extraction du Borax encore en activité dans le parc.

 

La diversité des couleurs est déjà magnifique !

 

Dantes View

Bon, je vous fais grâce des 200 photos... en fait, je les ai assemblées pour en faire des panoramiques ! Mais du coup, mieux vaut cliquer dessus pour les agrandir !

 

Donc, magnifique vue super dégagée sur le bassin de Badwater, point le plus bas des USA (86m en dessous du niveau de la mer), avec ses immenses étendues de sel

 

et le Telescope Peak (3368m), enneigé qui de plus est...

 

On se fait donc de super jolies photos !

 

Il fait 11°C ce matin mais le vent nous refroidit un tantinet...

 

Comme on est pratiquement tout seuls, on se prend pour les rois du monde

 

(ça, c'est le verso de la photo ci-dessus...)

 

et on en profite pour un peu de farniente au soleil !

 

La palette de couleurs est incroyable...

 

En plus, grâce à la limpidité du ciel d'hiver exempt de toute brume, on aperçoit facilement le Mont Whitney, 4421m, point culminant des USA (si on fait abstraction de l'Alaska) : du coup, on voit en même temps le plus le plus haut et le point le plus bas des Etats-Unis !

 

Et maintenant, mesdames et messieurs, commence une longue série de photos intitulée "tu-me-prends-en-photo-avec-la-voiture?" (vous en aurez donc plein d'autres...) et c'est là, en plein soleil, qu'on s'aperçoit que notre Titine n'est ni noire ni gris anthracite mais vert bouteille ! Trop belle...

 

Arrêt suivant à Zabriskie Point, le spot le plus célèbre de la Vallée de la Mort... là on retrouve la civilisation... qui, malheureusement à cette période de l'année, est surtout niponne ! (pourquoi malheureusement ? parce que les Japonais ne se contentent pas de prendre les photos à partir des points de vue aménagés... il faut qu'ils soient en plein milieu !)

 

Finalement, j'arrive quand même à faire quelques panoramiques sans personne...

 

et on profite d'un Nipon (ni mauvais, comme diraient les Inconnus...) pour se faire prendre en photo tous les trois (mais nous c'est devant le point de vue...pas dedans, screugneugneu !)

Remarque : comme vous le voyez, il commence à faire très chaud...

 

Le paysage est incroyable, c'est une oeuvre d'art façonnée par la géologie et le temps... les rares pluies creusent des sculptures dans les couches de sédiments friables, lointaines réminiscences d'un lac asséché il y a 5 millions d'année et qui a laissé, en contrebas, la croûte de sel de Badwater.

 

Une autre oeuvre d'art façonnée par le temps... mais pas trop érodée !

 

Voici le cliché le plus célèbre de la Vallée de la Mort... tout le monde se bouscule pour l'avoir... sauf que nous, cette année, on a un centre d'intérêt bien plus original, plus rare et presque plus spectaculaire...

 

La vallée de la Mort est en fleurs ! Une floraison exceptionnelle, dûe aux courtes mais fortes pluies d'octobre doublées de la neige en janvier... et ces graines de fleurs sauvages, qui dorment parfois pendant 10 ans, ont juste attendu notre venue pour éclore puisqu'en principe, si floraison il y a, c'est plutôt fin mars/début avril... trop sympa la Vallée de la Mort !

 

Donc, voici rien que pour vous un petit bouquet des primevères, boutons d'or, pâquerettes, verveines, eschscholzias, phacelias, mohaveas... qui ont enchanté notre visite à partir de Zabriskie Point.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

 

 

Ici, la floraison est un peu clairsemée mais elle va devenir de plus en plus fournie à mesure qu'on se rapprochera de Furnace Creek et surtout le long de la Badwater Road.

 

Avec une dominante jaune/violet (juste comme dans mon jardin au printemps !)

 

Nous voilà arrivés dans notre hôtel à Furnace Creek (non, je rigole...)

 

Je rappelle que nous sommes le 15 février... La température extérieure est donc de.... 34°C !

On prend possession de notre chambre où on pique-nique... à l'intérieur, bien sûr, parce que dehors il fait trop chaud.! Du coup, je modifie notre programme de l'après-midi pour caser la rando en fin de journée... impossible d'envisager de marcher dans un canyon actuellement avec cette chaleur !

 

Direction le bassin de Badwater et ses étendues salées... et voilà les magnifiques champs de fleurs à dominante jaune (Gold Desert flowers) que nous traversons.

 

 

Malheureusement, pas le temps de quitter les bords de route pour aller se balader dans les parterres de fleurs... nous n'avons qu'une seule journée dans ce parc et le programme est encore chargé ! (sniff)

 

Grâce à notre Titine, nous empruntons sans crainte la piste caillouteuse et parfois un peu boueuse de 2km qui mène à Devil's Golf Course,

 

étonnant mélange de terre et de sel qui forme une croûte tourmentée de 90 à 180cm d'épaisseur.

 

On veut faire des photos de stars mais aïe ouille ! Les arêtes sont pointues !

 

Comme stars, on repassera...

 

La croûte change de forme après les pluies qui dissolvent le sel, celui-ci se cristallisant dès que l'eau s'évapore...on dirait un champ de lave comme on en a vu à Lanzarotte !

 

Un peu plus loin, nous arrivons à Badwater Basin qui devrait se présenter comme sur le panneau... mais les pluies torrentielles d'octobre ont miraculeusement et provisoirement fait renaître le lac Manly disparu depuis des milliers d'années, ce qui a raviné toute la croûte de sel !

Heureusement, on se console avec la floraison exceptionnelle ! On ne peut pas tout avoir...

 

On est tombés bien bas...

 

Presque tout seuls...

 

Pour vous prouver qu'il s'agit bien de sel !

 

L'eau n'est vraiment pas loin...

 

Il y a d'ailleurs une tentative de lac à l'entrée du site...

 

Bien sûr, vous ne coupez pas aux photos de touristes... frangine et frangin !

 

Oui, ben, je vous avais prévenus...

 

et la pano, bien sûr...

 

Là, je fais croire que c'est pour prendre le panneau en haut à droite (je l'ai agrandi pour vous éviter de partir à la recherche d'une loupe)... mais en fait c'est un prétexte pour prendre encore en photo notre belle Titine !

 

A suivre : Vallée de la Mort : Artist Drive et Golden canyon

Surtout ne ratez pas nos aventures nocturnes : "Seules abandonnées la nuit dans la Vallée de la Mort avec une lampe de poche et une seule couverture de survie pour deux..."

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 08:13

 

La photo du jour

 

FEVRIER 2016 : JOUR 4 / VALLEY OF FIRE

Même pas honte...

 

...les autres non plus d'ailleurs !

 

Sautera, sautera pas ?

 

La Vallée du Feu, nous l'avons découverte en juillet 2005... sous la pluie !

Quelques points de vue et le White Dome trail avaient suffi pour faire de ce parc d'Etat une des plus belles surprises de notre voyage organisé...

Nous avons tenté d'y revenir deux fois l'été (en 2009 puis en 2013) mais les températures insupportables nous ont découragés... aussi, on ne pouvait pas zapper ce parc dans l'organisation de ce trip, même si nous serons forcément frustrés par le peu de temps que nous pourrons y consacrer... J'ai prévu en effet de faire en priorité le trail "des 7 merveilles" et nous ne sommes pas très rassurés car, contrairement au sentier d'hier, celui-ci n'est pas balisé après la première merveille... j'ai bien téléchargé une application GPS de randonnée sur mon smartphone mais je ne suis pas sûre de bien savoir l'utiliser... (ben non, je ne sais pas tout faire !!!)

Alors si Martine est capable de se perdre dans un canyon qui suit le lit asséché d'un cours d'eau, il va peut-être falloir l'attacher à nos sacs-à-dos pour ce trail... ah mais non, j'avais oublié, elle a son sifflet !

 

Carte récente de Valley of Fire

Cartes et coordonnées GPS de la boucle des 7 merveilles

 

En attendant, nous n'en avons pas fini avec la Vallée de la Mort : il nous faut nous rendre à Mesquite Flat Sand Dunes pour se faire une petite piqûre de désert de sable...  et pour ça, nous tournons le dos à la Vallée du Feu ! Mais cela nous permet de profiter encore des Desert Gold flowers...

 

Bon, ce n'est heureusement pas très loin, nous voilà déjà arrivés à destination... Le matin, le sable n'a pas les teintes ocre que l'on peut voir sur les photos de coucher de soleil mais l'endroit est quand même super beau et on est encore presque seuls...

 

Le site a été utilisé dans de nombreux films, notamment Star Wars...

 

d'ailleurs la dune de gauche, la plus célèbre, a pour nom Star dune (mais il parait que ça vient du nom du poisson "starfish"...) Non, non, rassurez-vous, on n'a pas encore perdu Martine...

 

Norbert la colle de près !

 

Par contre, il y en a deux qui se sont perdues... et on n'a pas retrouvé leur propriétaire !

 

Allez, une dernière pano pour la route (n'oubliez pas de cliquer pour les agrandir !)

 

Nous voulions rejoindre l'Interstate 95 par Beatty mais la route de Scotty's Castle est fermée dès son intersection avec la 190 depuis les inondations d'octobre, aussi on est obligés de retraverser le parc, ce qui ne nous fait pas vraiment gagner du temps...


Avec les 21°C que nous avons ce matin à 9h30, on en oublie que c'est l'hiver, en vrai ! (au fait, attention, pas de carburant regular à la station essence de Furnace Creek en ce mois de février, heureusement, on en a trouvé à Stovepipe Wells Village, un peu après Mesquite Sand Dunes)

 

On repasse au nord de Las Vegas, et nous voilà dans Valley of Fire State Park... et là, il va m'être super difficile de trier parmi toutes les amazing-oh-my-god photos de la journée... finalement, heureusement que nous n'avons pu y passer qu'un après-midi sinon, j'aurais explosé mon quota !

 

Nous commençons par un arrêt aux Beehives (les ruches)

 

où nous faisons nos photos de touristes

 

 

et la traditionnelle "tumeprendsenphotoaveclavoiture?"

 

J'adore ces mélanges de couleurs...

 

Puis un arrêt au Visitor Center pour notre pique-nique (dehors, bien sûr, puisqu'il fait super beau...)

 

Encore une fois, ya pire comme déco de resto...

 

 

 

et en plus on se fait plein de copains !

 

Direction le parking 3 pour le départ du trail de Fire Wave

 

Fire wave est longtemps restée une destination secrète que les randonneurs se transmettaient à coup de coordonnées GPS mais devant l'afflut de touristes, les rangers se sont décidés à baliser ce sentier de 2km AR...

 

On marche d'abord dans le sable

 

puis sur la roche

 

et le trail est magnifique où que l'on regarde...

 

Dire qu'on marche sur ces fragiles merveilles...

 

Vous reprendrez bien un peu de bacon ?

 

Finalement le paysage du trajet est aussi beau que la "wave" qui n'est pas très grande et malheureusement dans l'ombre en ce milieu d'après-midi d'hiver.

 

La preuve : voici ce que je vois de là où je me trouve sur la photo précédente!

 

Mais nous avons décidé de continuer le chemin pour aller voir d'autres miracles de la nature : une boucle de 3,2 km qui va nous faire retraverser la route pour remonter au parking par l'autre côté avec des merveilles au nom évocateur : Pink Canyon, Striped Rock, Crazy Hill, Thunderstorm Arch...

 

Nous descendons derrière la wave et tournons à droite pour emprunter un "wash" asséché

 

On ne sait pas exactement quelle température il fait dans ce wash mais vu qu'il faisait 32°C plus haut, je pense qu'on doit frôler les 35°C et on avance péniblement, le soleil dans les yeux et en manquant d'air... on n'ose pas imaginer ce que ça doit donner l'été !

 

Finalement, on atteint le Pink Canyon (appelé aussi Pastel Canyon), très fiers d'avoir trouvé tout seuls (oui parce que bien sûr, j'y comprends rien à mon appli GPS qui devait fonctionner sans connection internet... pourtant j'avais téléchargé la carte du parc et tracé mon circuit avec les coordonnées ! Suis un peu nulle comme randonneuse...)

 

Ce petit slot canyon est vraiment amazing-oh-my-god

 

On s'extasie devant les couleurs et les graphismes de la roche

 

On s'extasie aussi devant les dessins que la pluie visiblement récente a tracés dans la terre sablonneuse... on dirait du chocolat !

 

On s'extasie donc jusqu'à ce que Martine, qui marche devant (on est sûrs de ne pas la perdre comme ça...) pousse soudainement des cris mêlés de mots indécents que je traduirai ici par "screugneugneu de screugneugneu" pour ne pas être censurée...

 

Voilà pourquoi !

 

Le canyon est inondé ! Pas sur une longue distance mais impossible de passer, c'est assez profond et les chaussures s'enfoncent dans la vase : Martine a failli y rester collée à vie ! Zut de zut, il faut faire demi-tour et revenir au niveau du parking en empruntant à nouveau le wash étouffant...

 

Du coup, avec Martine on traine un peu pour profiter de l'ombre et de la fraicheur relative du slot canyon

 

et puis il faut nettoyer les chaussures...

 

et faire des photos de touristes...

 

Et c'est là que Martine nous dégotte ça ! Un vrai fossile qu'on n'a même pas le droit d'emporter et que je m'empresse de ranger dans mon sac-à-dos comme un trésor inestimable...

 

On rebrousse chemin et là, c'est le ravissement : avec le soleil dans les yeux à l'aller, on n'avait pas remarqué qu'on se promenait dans une immense crème glacée fraise/citron !

 

C'est magnifique ! (surtout quand on clique...)

 

Dur dur de laisser des photos de côté... elles sont toutes belles. Du coup, j'assemble... ça en fait moins !

 

Re-Fire wave où on s'arrête pour vider nos bouteilles d'eau... enfin, surtout Martine et Norbert parce que moi, je n'ai pas le temps : j'ai remarqué que les alentours du rocher étaient en fait vraiment spectaculaires et qu'on pouvait voir plein de waves en contrebas... j'ai donc encore 500 000 photos à faire !

 

 

 

 

 

On a bien fait de repasser par le coin !

 

Glace moka/caramel beurre salé...

 

Et en plus, le soleil a tourné alors le site est beaucoup plus joli maintenant...

 

C'est tellement beau que j'en ai oublié de boire !

 

Finalement on ne regrette pas de faire le trajet en sens inverse, le soleil bas magnifie les couleurs...

 

 

 

Sauf qu'on a perdu beaucoup de temps, que le soleil descend dangereusement et maintenant, on craint de faire le reste de la boucle des merveilles dans le sombre... du coup, on abandonne pour cette fois : on reviendra !

 

A la place, on s'arrête pour le court trail de Petroglyphs Canyon, parce que nous, on adore les dessins primitifs...

 

...genre Youkoulélé, comme dirait Martine (c'est Kokopelli, normalement...)

 

Donc ici, on est servis, yen a plein !

 

On apprécie beaucoup l'ombre après le coup de chaleur dans le Kaolin wash...

 

 

 

 

 

La fin de ce trail de 500m, c'est le réservoir de la souris (Mouse's Tank), un des rares points d'eau du parc (sauf que nous, on en connait au moins un autre... screugneugneu !), lieu qui était utilisé autrefois comme cachette par les indiens.

 

Bon, il faut partir, nous avons de la route à faire encore pour nous rendre à Mesquite... bye bye Elephant Rock !

 

Bon, et bien moi, je n'ai qu'une chose à dire : je l'aime très fort cette Vallée du Feu avec ses trails ice-cream... et je sais que je ne suis pas la seule... j'en connais même qui vont s'y marier !

 

 

Et surtout, n'oubliez pas :

Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenus !

 

 

  N'avoir vu que 2 merveilles sur les 7... bon, cela dit, on a eu l'impression de ne voir que des merveilles tout le long du trail ! Et puis, vous connaissez notre leimotiv maintenant... on reviendra !

 

 

 

 

 

Repost 0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 22:13

 

La photo du jour

Hier, nous transpirions avec nos t.shirts...

 

et nous marchions dans le sable !

 

L'une des raisons qui nous a incités à programmer un voyage dans l'ouest en hiver, c'est l'espoir de voir Bryce Canyon avec la neige... sauf qu'aux mois de décembre et de janvier, la neige est tombée tellement en abondance qu'on ne pouvait accéder à Bryce qu'avec les chaînes ou un bon 4X4...

Oups ! Alors, je rectifie : nous, on veut de la neige, mais pas trop ! Bon, Krishna a dû entendre nos prières parce qu'une brusque vague de chaleur s'est installée dans l'ouest début février... alors, du coup, je précise : on ne veut pas de blanc sur les routes mais on en veut quand même sur les hoodoos ! Et comme on a l'habitude de toujours voyager avec le soleil, même quand c'est le premier jour de l'année que les américains le voient (comme à Boston en avril dernier...), on s'inquiète un petit peu de ce redoux inhabituel... je sais, on est un poil exigeants !

 

Pendant le trajet de 3h, je prends des photos du très joli paysage... à contre-jour et à travers la vitre pleine de poussière, histoire qu'on ne voit rien ! (faut dire qu'il fait un peu plus frisquet qu'hier dehors, avec 11°C à midi...)

 

Ouais ! yen a encore !

 

et pas sur la route !

 

Avant d'atteindre Bryce Village, nous faisons une étape à Red Canyon, qui n'est pas un parc mais un lieu-dit où nous n'avons jamais pris le temps de nous arrêter, bien qu'il y ait des balades à faire...

 

J'ai prévu le petit sentier du Photo Trail qui grimpe parmi les hoodoos en nous promettant une vue panoramique. Les couleurs des roches sont particulièrement intenses, ce "canyon" mérite bien son adjectif !

 

Alors, avec Norbert, on a convenu d'une tactique : on fait passer Martine devant, si elle se casse la figure, on n'y va pas !

 

Bon, finalement, on y est tous allés...

 

...et ça valait le coup !

 

Là, par contre, je ne suis pas sûre d'avoir envie de suivre Norbert..

 

Et puis si, finalement... le vertige ? Connais plus !

 

Devant un si beau panorama, Norbert nous joue le réalisateur...

 

"Et au milieu coule une rivière... gelée !"

 

On peut même apercevoir les plaines enneigées que nous avons traversées avant d'arriver

 

La descente est aussi jolie que la montée...

 

Là, c'est Martine qui prend la photo... elle est déjà en manque de notre belle titine !

Nous prenons possession de notre chambre au Ruby's Inn pour y boire notre habituelle Bud agrémentée de chips et mets de qualité hautement diététique... avant de partir faire les points de vue du parc (et l'après-midi est déjà bien avancé)

 

La neige est bien là ! Ouf ! (oui, ben, qu'on n'ait pas emporté nos après-skis bien lourds pour rien !)

 

Et voilà ! Vous savez qui est super content et a envie de danser en cet instant précis ? C'est nous !!!!!

 

Et en plus, génial : boots recommended ! (cela dit, c'est la seule fois du voyage qu'on en aura besoin !)

 

Bon, la neige est surtout présente sur les pentes exposées au nord... mais avec ce redoux, cela aurait pu être pire !

 

Donc, Sunrise Point et cet arbre que j'adore... on dirait un Ent venu là pour admirer le paysage...

 

En plus, on aperçoit la première wildlife de notre voyage : c'est vrai que c'est un des inconvénients de l'hiver... pas de chipmunk pour nous amuser avec ses poses de star !

 

Puis c'est Sunset Point avec le départ du Navajo Loop Trail dont la descente par Wall Street est fermée pour cause de risque d'arriver en bas plus vite que prévu tout en se recevant des pierres sur le crâne (on ne sait pas encore quand cette partie réouvrira)

 

On se régale...

 

La pano ne suffit même pas à vous faire prendre la mesure de la beauté de cet amphithéâtre sous la neige...

 

On est chaudement vêtus, même avec 8°C, à cause du vent... et puis on a emporté nos pantalons de ski, il faut les utiliser !

 

Là, on  ne sait pas si frangine adore son frérot ou si elle se les gèle...

 

On décide de descendre un peu sur le Navajo Trail par l'autre côté pour aller voir le Marteau de Thor et ses 3 potes...

 

...mais si hier, c'était les trails à la crème glacée, aujourd'hui c'est le trail glacé tout court...

 

Aussi, une partie du trail gelée et très glissante nous décourage d'aller plus loin... c'est en voulant éviter de marcher sur le glissant que Martine s'est retrouvée là, sans s'apercevoir qu'un précipice s'était dangereusement approché de son pied... je lui criais des avertissements de danger mais elle pensait que je ne faisais qu'exprimer ma joie d'être là ! On a donc encore failli la perdre et elle n'avait même pas son sifflet !

 

Cela dit, la perspective est déjà belle d'ici...

 

Comme promis, voici le Thor's Hammer (Marteau de Thor) et ses trois copains les Wisemen (les 3 Sages ou 3 Rois). C'est sûr qu'on les voyait mieux sur ma photo de l'été 2013... Quant au trou dans la roche, je ne sais pas comment il s'appelle... l'oeil d'Odin peut-être ?

 

Bon, il faut s'extirper de ce beau point de vue pour foncer au suivant parce que le soleil décline vite et l'amphithéâtre ne va pas tarder à se trouver complètement dans l'ombre...

 

C'est notre Bryce Point chéri ! (cliquez ou prenez une loupe...)

 

J'ai pitié, je vous rapproche un peu...

 

...et encore !

 

Une japonaise qui n'en finit pas de s'excuser d'exister accepte de nous prendre en photo avec un sens du cadrage très spécial...

 

Oui, moi aussi j'ai l'air nulle comme lui, très souvent, lorsque je prends des photos (des preuves plus tard...) Cela dit, toute cette gymnastique, ça réchauffe visiblement !

 

Bryce Point c'est aussi cette vue, avec la petite arche en plein milieu... là où le mot amphithéâtre prend tout son sens... on dirait des gradins !

 

Comme il n'y a aucune brûme de chaleur, le champ de vision porte très loin... et quelles couleurs extraordinaires en cette fin d'après-midi ! (le manganèse donne le violet et le rose, le fer le jaune et le rouge, le calcaire le blanc)

 

Les Grottos ne sont pas des portugais très enrobés mais des grottes creusées par l'érosion...

 

Il nous reste un peu de temps avant le coucher du soleil alors nous sortons du parc pour aller refaire la balade du Mossy Cave trail que nous avions déjà faite l'été, en 2009. Cette promenade sympa menait jusqu'à une petite caverne sans intérêt mais j'ai pu voir sur le net que l'endroit prenait une toute autre envergure l'hiver...

 

Départ du trail

 

On croise juste un couple asiatique avec deux petits bouchons, ensuite on est tout seuls pendant tout le reste de la balade...

 

Martine nous fait plein de photos sympas...

 

 

 

ça, c'est le pont du "Tee dum, tee dee, a teddle ee do tee day" de 2009 (yen a deux qui comprendrons... d'ailleurs je l'ai traversé comme ça, moi ! Mais pas de vidéo cette fois...)

 

Comme on pouvait le prévoir, la waterfall n'est qu'une pissarote en cette saison...

 

... mais en fait, le clou du spectacle, après une petite grimpette dans la neige, c'est ça!

 

Y'a plein de robes de mariées dans la Mossy cave !

 

On rentre à l'hôtel avec des merveilles plein la tête et on se fait le gift shop du Ruby's Inn pour en rajouter quelques unes et alléger nos porte-monnaies (ya des soldes !)... décidément on adore Bryce Canyon !

 

Repost 0
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 22:17

 

La photo du jour

 

Moi, dans la vie, je n'ai peur que d'une chose : c'est que le ciel me tombe sur la tête !

 

Résumer Page à sa proximité avec le lac Powell serait une grossière erreur... outre les magnifiques Antelope Canyons -que nous avons déjà visités en 2009 et en 2013- cette petite ville a la chance de se trouver au carrefour de 2 merveilles de la nature, séparées par la route 89 qui relie Page à Kanab : le plateau d'Escalante et les Vermilions Cliffs... ces deux national monuments recèlent des trésors cachés qu'il faut parfois se gagner à la sueur de son... portemonnaie et de beaucoup de chance !

 

C'est le cas de la mythique The Wave, dans les Coyote Buttes Nord : la fragilité du site limite la visite à 20 personnes par jour, élues par une loterie qui en désigne 10 sur internet et 10 sur place la veille... et bien sûr il faut payer ! (vous trouverez toutes les infos ici)

Nous avons essayé 2 fois sur internet sans succès et n'avons jamais eu le temps, au cours de nos périples, de rester plusieurs jours sur place pour accroître nos chances... et puis il faut dire aussi que c'est une rando pas balisée, alors il vaut mieux savoir se servir d'un GPS !

Du coup cette fois, nous avons essayé de réserver des places pour les Coyote Buttes Sud, moins célèbres mais tout aussi fragiles, donc soumises également à un permis avec les mêmes restrictions de nombre : par contre, là, les élus le sont avec la règle du "premier arrivé, premier servi"... lorsque je suis allée sur le site début octobre, il ne restait plus que 6 places... ouf ! Ensuite, j'ai réservé la visite avec un tour opérateur parce que je n'étais pas sûre de l'état des pistes en hiver...

C'est donc 2 nuits que nous allons passer à Page car la visite dans les Vermillions Cliffs dure toute la journée.

 

En attendant, on n'a même pas essayé d'aller voir le lever de soleil à Bryce... voilà dans quelles conditions climatiques on s'est réveillés ce matin ! Oh la la, on n'aurait pas aimé ce temps hier ! (mais bon, on sait qu'on a toujours beaucoup de chance avec la météo...)

 

C'est donc dans les gouttes que nous reprenons la scenic byway 12 pour retraverser le Red canyon

 

Norbert s'est découvert une passion pour cette route, donc je la filme tout le long en faisant des captures d'écran...

 

et vous pouvez voir que le soleil finit par pointer le bout de son nez...

 

Un arrêt à Kanab car nous voulions faire visiter à Martine le Frontier Movie Museum (avec des véritables décors de cinéma) mais il est fermé ! En fait, la saison ici ne commence qu'en mars... Je me contente donc d'une photo de l'extérieur.

 

Et puis nous devons récupérer le permis pour demain au BLM... que nous avons du mal à trouver parce que le GPS de Titine ne connait même pas l'adresse !

 

A côté, on repère cet office du tourisme dont les décorations murales nous attirent...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

...et je ne parle même pas des oeuvres d'art devant !

 

A l'intérieur, plein de trésors gratuits... des cartes de randos, des magazines avec de belles photos, des cartes postales... On a bien fait de s'arrêter ! En plus, j'ai le droit de mettre une épingle sur Lyon et elle va y rester toute l'année ! Une gentille dame me donne plein de conseils et lorsqu'elle apprend qu'on a l'intention d'emprunter la piste pour Old Paria Movie Set nous met en garde : interdit si mouillé, même avec un 4X4 ! (je lui promets juré craché ! Non, pas craché, sinon ça va mouiller encore plus...)

 

Nous voilà sur la 89 qui est une merveille...

 

Bon, ok, comme la plupart des routes que nous empruntons dans l'ouest...

 

Nous voilà arrivés à l'entrée de la piste pour Old Paria Movie Set, : c'est le site d'un ancien décor de cinéma... qui a brûlé entièrement mais le magnifique décor naturel qui l'entourait est, lui, toujours là !

 

Le panneau nous fait les mêmes recommandations que la madame de l'office du tourisme...

 

Oups.. et voilà l'état de la piste... oui mais nous, on a loué un 4X4 exprès pour pouvoir emprunter cette piste (enfin, presque...), on ne va pas abandonner maintenant !

 

Du coup, on essaye sur quelques kilomètres... mais c'est galère et il se remet à pleuvoir... et puis j'ai promis à la gentille madame alors... on rebrousse chemin !

 

Heureusement, ce n'est pas la seule visite que j'avais prévue aujourd'hui et après un arrêt chez notre tour opérateur de demain (Paria Outfitters)... absent, nous partons sur le trail des Toadstools, c'est à dire des cheminées de fée en forme de champignons, petite rando de 2,5 km aller retour sous le soleil de midi (oui, parce que le soleil est bien sûr revenu... et il fait 20°C)

 

Cette fois-ci, on se fait le trail Tiramisu...

 

et toujours tout seuls.. trop bien, l'hiver !

 

Voilà les fameux toadstools...

 

...et avec les nuages qui se baladent, ça fait des effets de lumière différents !

 

Cette photo, ça fait des années que je voulais la faire !

 

et même en pano...

 

Du coup, on s'immortalise parce que le fond d'écran nous met bien en valeur !

 

On ressort bien sur le blanc avec nos pantalons de ski noirs fourrés de polaire ! (20°C, je vous rappelle...)

 

Le coin est plein de toadstools...

 

On continue notre promenade pour explorer le secteur (mais où est Charlie ?) qui a des faux airs de Goblin Valley...

 

On en trouve d'autres... Eh Oh, y'a quelqu'un là-dessous ?

 

Oui, moi en l'occurrence !

 

C'est super beau mais voilà qu'Odin, qui avait très gentiment chassé la pluie, décide soudain de déchaîner contre nous un vent violent qui fait voler le sable en s'attaquant vicieusement aux objectifs des appareils photos...

 

 

Du coup j'essaye d'en prendre une ou deux rapidement avant de rebrousser chemin... chemin que je ferai presque tout le long à reculons tellement les morsures de sable seront douloureuses ! Purée, on est soulagés de retrouver la voiture !

 

Heureusement, on sait que le Denny's nous attend à Page et qu'il est proche de notre hôtel...

 

 

 

Moi, philosophe : "on va pas se prendre la tête"

Martine, réaliste : "surtout qu'elle est pas à sa place..."

 

 

 

La tempête nous a empêchés d'aller refaire le trail de Horseshoe Bend, point de vue qu'on adore mais dont le chemin d'accès est uniquement fait de sable...  zut de zut !

Bon, cela nous a laissé le temps de faire les courses au Wal-mart du coin... on était en manque !

 

 

 

 

Repost 0
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 22:18

 

La photo du jour

 

On a marché sur le cerveau du monde...

 

Comment décrire cette journée ? Quels mots seront assez forts pour exprimer nos émotions ?

Un rêve réalisé avec des conditions optimum de visite : ni vent, ni pluie, ni chaleur, ni froid, ni poussière, ni boue.. et, encore une fois, tout seuls...

 Juste parfait !

Nous avons fait partie des 20 privilégiés par jour qui ont le bonheur de se balader dans les Coyote Buttes Sud (permis obligatoire) et comme on ne fait pas les choses à moitié, on a doublé la visite d'une matinée à White Pocket (pas besoin de permis par contre pour visiter ce site)...

Carte des Vermillions Cliffs

Site du BLM (obtention des permis)

 

Merci Dallas pour ton enthousiasme, ta prévenance et tes endroits secrets !

(pour joindre Dallas directement de notre part : dfbarnhurst@yahoo.com)

 

Pour profiter pleinement de cette journée, il a par contre fallu se lever de très bonne heure...

Même pas le temps de s'arrêter pour prendre les photos ! Nous avons rendez-vous à 7h45 avec Paria Outpost et Outfitters, à 50 km de Page.

 

Alors profitez-en parce que c'est le seul aperçu que vous aurez du lac Powell cette année !

 

Donc, nous voilà partis avec Dallas sur la House Rock Valley road qui mène, notamment, au départ du trail de The Wave et du plus long slot canyon du monde, Buckskin Gulch...

 

The Wave, c'est par là... (petit pincement au coeur...)

 

La preuve !

 

La Buckskin river n'est pas asséchée aujourd'hui... on a bien fait de ne pas tenter la piste avec notre titine... (même si elle serait passée sans problème... enfin, au retour, notre chauffeur a dû quand même s'y prendre à deux fois ! Donc 4X4 obligatoire, sachant qu'il sera fortement malmené par l'état de la piste...)

Nous sommes suivis à la trace par une bande de Nagaresboshis en Honda, ils passent aussi, tant bien que mal, avant de s'arrêter sur le parking de The Wave où Dallas leur donnera gentiment quelques conseils pour le trail... la chance !

Dallas nous raconte que la Vague est devenue célèbre dans le monde grâce aux fonds d'écran de Windows et qu'il est un jour tombé sur des japonais qui lui ont demandé : "Où peut-on trouver une carte pour aller à The Wave?" Il leur a répondu : "Là où vous avez pris le permis "... "Quel permis ?"

Selon Dallas, les japonais sont les seuls à venir sans savoir où c'est, et à partir sur le trail sans carte de rando ni gps !

 

Comme on a dit à Dallas que le seul inconvénient de l'hiver, pour nous, c'était l'absence de wildlife, il se décarcasse pour nous en trouver... voici donc ce que nous appelons élégamment entre nous les "cul-blanc" et qui sont en réalité des "mule deer" (cerf-mulet) nommés ainsi à cause de la longueur des oreilles. Ils migrent l'été à Grand Canyon.

 

A Lone Tree, nous bifurquons à gauche sur l'Honeymoon trail : au 19e et au 20e siècle, avant la construction de l'highway 89, c'était le seul chemin qui reliait (notamment) Page à St George où les mormons allaient tous se marier...

 

...d'après Dallas, le chemin de retour était tellement long en chariot qu'ils avaient largement le temps de faire des enfants et de divorcer !

 

Mais pour Martine, la seul chose importante est que nous sommes passés de l'Utah à l'Arizona... donc c'est super, on peut à nouveau boire de la bière ! (l'alcool n'est pas autorisé à la vente dans les restos en Utah...) Nous commençons à bien faire rire Dallas...

 

Après 2h de piste dans la terre mouillée puis dans le sable, on se rapproche de White Pocket : il est nécessaire d'ouvrir des barrières "anti-vaches" pour accéder à la piste.

 

Arrêt technique dans les WC naturels des bushs...

 

...où nous découvrons une des particularités du lieu : les Moqui Marbles (billes de chaman), conglomérat d'oxyde de fer (hématite) et de sable, connues déjà comme pierres énergétiques par les indiens Hopi qui les utilisaient pour leurs cérémonies ou à des fins curatives (mais pour cela, il faut en avoir deux : une mâle et une femelle...) Leur origine remonte à quelques millions d’années, au cours de la période du jurassique où la région était recouverte d’eau.

Et le plus étonnant, c'est qu'il y aurait sur Mars les même Moqui Marbles que sur Terre !
 
Voilà ce que ça donne coupé en deux...
 

Les cactus commencent à sortir de terre mais heureusement pas les serpents : Dallas nous explique qu'il faut plusieurs jours à 25°C avant qu'ils sortent de leur hibernation.... encore un avantage de l'hiver !

 

Voici la White Pocket Butte : Dallas nous arrête pour que je prenne la photo avec la barrière devant... il va d'ailleurs passer son temps à me conseiller sur les angles de vue tout en prenant des photos avec son propre apn... il voit ces sites 2 fois par semaine et il n'est toujours pas blasé... nous, les personnes comme ça, on adore !

 

Nous voilà partis pour 2h30 minimum de balade.

 

On ne voit pas la wildlife mais on en voit les traces !

 

Et  le chemin est envahi de Moqui Marbles...

 

On arrive sur le site...

 

 

 

Cette roche est appelée Brain rocks du fait de ses similitudes avec le dessin en circonvolutions d'un cerveau...

 

Certaines sont des hexagones parfaits...

 

...d'autres dessinent des fleurs !

 

Cette roche a gardé par endroit la trace du chemin des chevaux sauvages (Wild Horse Trail) : Dallas nous affirme en effet que les chevaux existaient bien avant l'arrivée des conquistadors espagnols, à l'état sauvage et dans les régions reculées de l'ouest américain, ce que confirmeraient certains historiens et certains pétroglyphes indiens...

 

Je commence à mitrailler mais Dallas nous conseille de ne pas trop nous attarder car il va nous montrer les plus beaux points de vue afin de gagner du temps puisque notre journée est bien remplie... ah bon, ça peut être plus beau ?

 

Ah oui, en effet !

 

J'adore cette photo de Martine...

 

Fidèle à mes habitudes, j'assemble pour que ça fasse moins de photos... (j'ai tiré 1006 photos aujourd'hui... un crève-coeur de devoir trier !)

 

Ce pin photogénique est l'un des deux arbres du site...

 

Et maintenant, on va aller de plus beau en plus beau... chaque fois que je m'extasie sur une formation rocheuse, ses stries en courbes, ses couleurs orange, rose ou rouge, ses formes tourmentées...

 

...je m'aperçois que Dallas fonce droit dessus et j'ai du mal à croire qu'on va y grimper... on serait venus sans lui, on n'aurait jamais osé, de peur d'abîmer le site !

 

Alors je vous livre un pannel de clichés pour vous permettre d'appréhender (un peu) la beauté du lieu... (voici le second arbre du site !)

 

...et si vous avez soudainement envie de bacon ou de jambon cru, c'est normal !

 

Pensez à cliquez pour agrandir...

 

 

 

Un champignon atomique...

 

Les teepees, en bas

 

Et voici ce qui justifie l'appelation "White Pocket" : ces bassins qui retiennent l'eau de pluie...

 

...le jeu consistant à essayer de prendre en photo le reflet des roches dans les poches d'eau

 

Voilà donc ce que ça donne (photo prise par Dallas et envoyée par mail...)

 

Nous nous rapprochons de la Lollipop (la sucette... ouais ben, Dallas est d'accord avec moi, ça ressemble plutôt à un cupcake !)

 

On s'extasie sur ces merveilles...

 

et puis, bien sûr, Dallas nous fait grimper dessus...

 

...pour aller tout à côté du cupcake !

 

Ensuite nous admirons le Sea Shell

 

...que voilà de plus près... les couleurs sont extraordinaires.

 

Dallas nous fait un gentil compliment : "voici le coquillage et à côté de moi, j'ai deux perles..."'

Je traduis à Norbert qui réagit aussitôt : " mouais...plutôt deux fossiles !"

 

 

 

Bien sûr, vous avez anticipé la suite des événements... nous y allons ! Et en prenant des risques en plus, parce que la tempête d'hier a accumulé des bancs de sable sur la roche et ça glisse !

 

3 perles dans le coquillage prises en photo avec l'apn de Dallas

 

On voit bien la coquille de l'huitre à gauche !

 

Nous continuons à nous extasier sur les couleurs et les formes gravées dans la roche...

 

avec des petits miracles comme celui-ci...

 

On grimpe sur la roche, on redescend... on n'en revient pas de la dimension et de la diversité du site...

 

De nombreuses autres "poches" nous permettent d'admirer les jeux de réflexion (on a de la chance, beaucoup sont remplies d'eau... il reste d'ailleurs aussi de la neige par endroit...)


 

 

 

 

 

 

Après celle de la Lollipop, voici la deuxième photo emblèmatique du site...

 

Un final en apothéose...

 

Cet après-midi, nous devons visiter les Coyote Buttes Sud et on a très peur d'être déçus après les merveilles que l'on vient de voir... on n'imagine même pas qu'un paysage puisse rivaliser avec ce site extraordinaire !

 

Prochain article : South Coyote Buttes

 

Bon allez, je vous en mets une au hasard pour vous faire patienter et répondre à la question ci-dessus...

 

Repost 0
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 12:19

La photo du jour

 

FEVRIER 2016 : JOUR 7 / SOUTH COYOTE BUTTES

On l'a eue, notre Wave, et rien que pour nous...

 

 

Donc après 3h de balade sur un cerveau bardé de lard, nous repartons pour Cottonwood Cove dans les South Coyote Buttes. Dallas nous donne le choix entre un pique-nique dans la nature ou un en-cas dans la voiture qui nous ferait gagner du temps pour la visite de l'après-midi...

 

carte des Vermilion Cliffs

 

Voilà ce qu'on a choisi ! Du coup Dallas mange et boit tout en conduisant sur une piste de plus en plus caillouteuse...

 

... je dirais même plus : rocheuse, et avec des escaliers en plus ! Dans ces conditions, on se retrouve souvent avec la canette de coca dans l'oeil, ce qui fait bien rire notre guide !

 

On découvre la wildlife du coin : ici plus life que wild...

 

.. et là plus wild que life ! (il parait que ces épaves sont classées "monuments historiques", on ne peut pas les enlever)

 

En parlant de wild... d'après Dallas, l'ouest américain est le seul endroit au monde où des panneaux sont plantés pour signaler... qu'il n'y a rien ! (traduction approximative de wilderness : nature sauvage)

 

 Je confirme... (oui, oui, c'est bien notre piste)

 

Après 1h30 de route, nous arrivons sur le site et maintenant, je suis encore plus dans la mouise que pour White Pocket parce que j'ai fait encore plus de photos que le matin et je n'arrive pas à trier, c'est un crève-coeur, je délaisse puis je re-sélectionne, j'assemble en panoramiques pour essayer de vous faire prendre la mesure de la dimension du lieu, mais en même temps je suis consciente que c'est de près que la beauté des formations et des dessins se révèle vraiment... alors impossible d'avancer dans la rédaction de cet article !

 

Et en plus, ils m'ont placé mon arbre mort dès le départ !

 

Plein d'arbres morts en fait...  trop bien ! On découvre les buttes de loin... on comprend qu'on va encore se faire un trail ice cream vanille-fraise et framboise-citron mais cette fois façon gelatti !

 

Il y a aussi plein de végétation fleurie... (et encore, on est un peu tôt dans la saison)

 

Dès le début du trail, Dallas nous demande : "vous voulez voir une merveille ?" Ben oui, quelle question, on est là pour ça ! On s'écarte du chemin pour découvrir ça...

 

Du chou rouge fossilisé !

 

Et nous voilà arrivés dans le domaine des dégradés de rose et de jaune, des courbes et des stries, des tipis et des champignons, des silhouettes pétrifiées et des dentelles de roche...

 

et nous piétinons ces fragiles merveilles avec un sentiment de culpabilité tellement nous avons à coeur de ne pas abîmer la peinture dans laquelle nous évoluons...

 

Et quand j'emploie le mot "fragile", ce n'est pas à la légère : voici par exemple les résultats d'un coup de foudre !

 

Ici, c'est un ravissement où que l'on pose les yeux

 

Alors comme il n'y a pas de mots pour décrire tant de merveilles... je me tais ! (mais pensez à cliquer pour agrandir les panoramiques...)

 

 

 

 

 

 

 

Martine et le mille-feuilles

 

 

 

Une série de panoramiques pour réduire le nombre de photos...

 

 

 

 

 

 

En zoom, ce que l'on voit en bas à gauche sur la photo précédente...

 

Vous allez vous lasser... lol

 

Au détour d'un chemin, Darth Vador nous épie

 

ainsi que Torrenaga San, célèbre samouraï

 

 le roi lion

 

et tout un bestiaire hétéroclite (ici un gorille portant un ours qui porte le monde tel Atlas !)

 

Celui-là, je n'aimerais pas le rencontrer dans la vie réelle !

 

Plus on progresse et plus c'est beau

 

Trop waouh !

 

 

Magnifique...

 

 

 

C'est magique, extraordinaire, amazing-oh-my-god et moi je trouve rien de mieux à faire que...

 

...Yata ! (c'est mon côté asiatique !)

 

On appelle ce hoodoo "l'autel des ancêtres" (c'est le côté asiatique du rocher...)

 

Tandis qu'on grimpe sur les buttes, la roche en ardoise se fait plus fragile encore et Dallas nous demande de marcher dans ses pas afin d'abîmer le moins possible... oups, on culpabilise à  nouveau, du coup !

 

Et voici le rocher le plus célèbre des Coyote Buttes sud : le half § half, mi fraise, mi citron !

 

Dallas, qui visiblement ne comprend pas toujours tout à la culture niponne (pas de Nagareboshi en lui...), nous raconte que, le plus souvent, la visite des Coyote Buttes par les japonais se réduit à : sortie de la voiture, trail direct vers ce rocher, prise de LA photo et retour à la voiture... on a du mal à y croire !

 

Bon, moi ce n'est pas le cas et il me reste encore 353 photos à trier... comme je ne peux pas attendre pour partager, je publie un article inachevé...

Reprise de l'article après une opération de ma main droite qui m'handicape légèrement... pas facile d'écrire d'une seule main et d'utiliser la souris de la main gauche !

Donc, comme promis, plus on avance dans notre balade et plus les paysages sont amazing-oh-my-god... d'où nouvelle série de panoramiques à cliquer !

 

Les damiers côtoient les vagues et les cônes glacés...

 

 Cette couleur orange nous change du rose prédominant...

 

 

 

Sur cette roche, les 3 couleurs en strates... à croire qu'un platrier peintre est passé dans le coin !

 

On peine d'ailleurs à croire ce qu'on voit...

 

On s'extasie tellement que Dallas finit pas nous avouer qu'il préfère cette région aux Coyote Buttes nord : "The Wave, c'est très beau mais ici c'est plus vaste et plus varié "...

 

 

 

2 angles différents pour un même "champignon"...

 

C'est à ce moment-là que la hanche de Martine se réveille et que nous l'abandonnons à son triste sort... provisoirement, je vous rassure ! (on a déjà essayé de la perdre dans la Vallée de la Mort mais en vain, alors on ne retente même pas !)

 

Dallas voulait juste nous emmener voir ce point de vue sur les tipis de Cottonwood Cove... apothéose, merveille des merveilles !

 

Zut, Martine rate ça !

 

Tellement beau que ça méritait bien qu'on se mette devant pour gâcher tout...

 

En plus, Dallas attire notre attention sur cette empreinte de dinosaure en bas... décidément, on raterait beaucoup de choses sans un guide !

 


Ah mais non, on va pas marcher dessus en plus ?

 

On retrouve Martine qui s'était mise à l'ombre d'un hoodoo... ou pas ! (désolée mais Dallas nous a envoyé ses photos en qualité très réduite...)

 

Cette concretion, appelée le Dali Rock ou la Tour de contrôle, est la préférée de Dallas qui l'a utilisée pour sa carte de visite.

 

Cette photo illustre le moment unique où j'ai failli gagner mes galons de touriste la plus intelligente du monde auprès de Dallas... A la question : "Devinez ce qui est à l'origine de ces trous ?", je rétorque avec l'humour désopilant qui me caractérise : "les abeilles !"

Sauf que... c'est la bonne réponse !  Dallas est estomaqué : "Depuis des années, je dis à mes clients que ce sont les abeilles et personne ne me croit... et vous, vous donnez la réponse tout de suite !" Et là, quelle est ma réaction ? Je me pavane comme un paon en sachant qu'à vie, Dallas parlera de moi à chaque visite des Coyote Buttes Sud ? Je rétorque modestement que je ne suis pas responsable de ce don incroyable qui m'a été donné à la naissance ? Que nenni !

Je m'empresse de le détromper : " I said that as a joke !"... pfff ! Nulle, moi !

 

Comme il le fait régulièrement, Dallas se baisse pour soulever une pierre sous laquelle il a caché un trésor : des tessons de céramique, des pierres taillées, des pointes de flèches, des morceaux d'os percés... signes que ce site incroyable a été habité jadis par les Anasazis.

Puis, il nous demande de le suivre avec des airs de conspirateur... et là, au détour d'un tipi de pierre....

 

Une petite wave !

On pensait avoir vu le plus beau et Dallas nous fait ce cadeau... on est très émus !

 

Photo de Dallas

 

ça mérite aussi des photos de près....

 

 

 

Dallas continue de gâcher sa carte mémoire... mais nous on est contents de tous ces souvenirs !

 

C'est beau aussi au verso...

 

Dallas nous propose encore 1h de rando mais on a marché beaucoup aujourd'hui et on doit déclarer forfait... on reviendra !

 

Il est plus de 16h quand on reprend la route qui continue d'être belle tout le long (enfin, les alentours parce que la piste... sglurp !) On débriffe sur les merveilles que l'on a vues aujourd'hui quand soudain Dallas s'arrête en nous proposant de nous emmener voir un de ses secrets... ben on n'est plus fatigués d'un coup bizarrement !

 

C'est une grotte qu'il a découverte avec son fils et qu'il a nommée la "John's cavern" (mais nous, on préfère l'appeler la "Dallas' cavern" du nom de son découvreur !)

 

A l'intérieur, les mêmes couleurs qu'à Antelope Canyon...

 

Du coup, re-photo de nous ! (et moi, c'est confirmé, je n'ai plus le vertige !)

 

Là aussi des vestiges de la fréquentation anasazi (anastasi, selon Norbert...)

 

Sur le chemin du retour, j'admire le disque presque complet de la lune montante en me disant que ce voyage est super bien organisé puisque nous passerons les 2 jours qui viennent à Monument Valley avec une lune pleine... espérons qu'il ne pleuvra pas !

 

Ce Paria Canyon est vraiment de toute beauté...

 

On retraverse la Buckskin river, infranchissable aujourd'hui sans les 4 roues motrices...

 

Même le détour pour un arrêt technique à partir de la route 89 se fait dans un paysage magique, à l'image de toute cette journée... les plus beaux WC du monde !

 

Bien sûr, on a payé cher cette journée (175 $ + 5 $ de permis par personne ) mais faire partie des quelques privilégiés qui peuvent admirer ces merveilles, ça n'a pas de prix... et puis avoir un guide attentionné, passionné, cultivé et qui nous fait partager ses secrets, c'est inestimable... du coup, je vous redonne les coordonnées de Dallas, n'hésitez pas à le contacter de ma part !

 

dfbarnhurst@yahoo.com

435-616-1513

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Carnets de Voyages aux USA et au Canada
  • Carnets de Voyages aux USA et au Canada
  • : 10 périples en Amérique du Nord, des infos, des conseils, des liens pour aider d'autres routards à préparer leur propre voyage
  • Contact

Mon autre blog

Sabyplanete
(Lyon, Corse, Bretagne, Châteaux de la Loire, Jordanie, Kenya, Mexique et Pérou)