Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 20:35

 

La photo du Jour

 

Un des symboles de Philadelphie surnommée "la ville de l'amour fraternel"

 

Nous avions découvert avec enthousiasme la belle ville de Chicago l'été dernier : je vous en ai fait une telle apologie sur ce blog que j'espère que vous vous êtes empressés de faire le voyage !

Cette année, Philadelphie est notre coup de coeur. Cette petite ville facilement visitable à pied regroupe tout ce qu'on aime : art, architecture, histoire, fleurs... et surtout restos de homard !

Après nos deux jours et demi de visite, nous ne parvenons pas à comprendre pourquoi les tours opérateurs zappent systématiquement cette étape en y prévoyant qu'une seule nuit... c'est une ville où il fait tellement bon flâner qu'on n'a pas regretté nos 3 nuits !

 

On quitte bien sûr NY sous la pluie après 2 jours de grand beau temps... on s'inquiète quant à la météo de Philadelphie car les deux villes ne sont pas très éloignées (150km)... Qu'on est nuls ! On a juste oublié qu'il fait toujours beau là où on se trouve ! (remarque : cette année, été 2015, nous ne sommes exceptionnellement pas partis en voyage... je vous laisse vous-mêmes tirer les conclusions qui s'imposent !)

 

Bon, le seul problème, c'est qu'il faut arriver jusqu'à Philadelphie... parce que prendre un train à la Penn Station, c'est toute une aventure ! En arrivant il y a deux jours, nous étions allés à la pêche aux infos et avions à peine cru la préposée qui nous avait déclaré ne pas pouvoir nous donner à l'avance le numéro du quai...

 

Et pourtant c'est vrai ! Dans une mégapole comme NY, cette gare fonctionne en low cost : le numéro des quais est affiché sur le grand panneau du hall central 10mn avant l'heure de départ du train... dans le meilleur des cas (7mn pour le nôtre !) d'où cohue inimaginable dans les escalators à l'annonce de l'info ! En plus, nous ne savions pas comment rejoindre les quais en contrebas, tous les escalators fonctionnant en montant... En fait, ils n'inversent leur sens que lorsque le train arrive ! Bref, on a  eu quelques petites sueurs froides...

 

La gare de la 30e rue à Philadelphie (vue au tout début du film de Peter Weir, "Witness") est d'un style tout à fait différent, disons... monumental !

 

et monumentalement décorée ("Spirit of the Transportation")

 

Notre premier aperçu de Philly (pour les intimes) en sortant de la gare (il ne pleut plus bien sûr !)

 

Nous rejoignons notre hôtel à pied : comme promis, architecture... (ici le Comcast Center, l'immeuble le plus haut de la ville... quand il y a un trou comme ici dans un gratte-ciel, on dit que c'est un trou qui vaut très cher car il prend la place de plusieurs m2 de bureaux ou apparts !)

 

...et fleurs ! (amandiers, cerisiers, magnolias... vous allez voir, on va se régaler !)

 

Notre hôtel est super bien placé dans le quartier des affaires et surtout des boutiques... avec une vue sympa

 

et une chambre spacieuse (3 oreillers chacun !)

 

Il est à peine 15h, nous partons donc prendre le pouls de la ville en commençant par le quartier du City Hall

 

Nous nous rendons en premier lieu sur la JFK Plaza (rebaptisée le Love Park)

 

car nous avons rendez-vous avec Jésus...

 

...et pour faire la photo de touristes

 

sous le symbole de la fraternité qui, depuis 1978, fait référence au nom grec de la ville. A noter que la fontaine derrière peut changer de couleur selon les événements marquants (par exemple, rose pour le mois de la lutte contre le cancer du sein ou rouge à chaque nouvelle saison de la série Dexter... si, si je vous jure !)

 

Un petit tour dans les environs du City Hall avec cette gracieuse sculpture censée représenter le "Gouvernement du peuple"...

.

et une de Benjamin Franklin, imprimeur, inventeur, écrivain, naturaliste et homme politique enterré à Philadelphie

 

Un temple maçonnique

 

De jolies vues sur le Financial District. Les 2 hautes tours bleutées sont appelées "The One Liberty Place" (avec l'antenne, inspirée du Chrystler Building de NY) et The Two Liberty Place : ce sont des galeries marchandes (Martine, tu me manques !)

 

Une mairie de style Second Empire surnommée "le wedding cake" et qui est le plus grand bâtiment municipal américain (Philadelphie a été la capitale des USA pendant 10 ans à la fin du 18e siècle)

 

La tour du City Hall mesure 167m (un décret a longtemps empêché les promoteurs de construire des immeubles plus hauts) et la statue de bronze de 27 tonnes et de 10m de haut qui la termine a été sculptée par Calder : elle représente William Penn, le fondateur de la ville. Il nous tourne le dos car il regarde vers le centre historique et non financier...

 

Une très belle photo que j'ai trouvée sur le net, prise par un drone.

Il est possible de monter en haut de la tour pour une vue sur la ville mais... elle ferme à 16h30 et il est déjà 16h25, alors trop tard ! Et comme elle reste fermée tout le week-end... on l'a dans le baba !

 

On se contente donc de traverser sa cour, ce qui nous fait soudain passer un vortex nous transportant sur les bords de la Loire, entre Nantes et Blois... étonnant, non ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En passant, comme on a souvent le nez en l'air, on remarque que les chapiteaux des 4 colonnes intérieures de la porte nord représentent les 4 races humaines... bon, ok, cela n'a pas une importance capitale, mais je vous défie de trouver cette info sur le net !

Ah ben si, je l'ai trouvée !!!

 

On rejoint le Reading Market, célèbre depuis 1893 pour ses produits bio

 

en provenance directe du comté de Lancaster

 

c'est-à-dire du pays amish (là où les filles sont coiffées comme Laura Ingalls...

 

robes de couleur unie et coiffes d'organdi

 

et les garçons comme... Maxime ! La preuve !)

Ils ne souhaitent pas être pris en photos de près, alors il faut se montrer discret...

 

On commence avec les étals de nourriture diététique

 

mais très rapidement les choses s'aggravent...

 

et pour finir, on ne décolle plus des vitrines de pâtisseries !

 

Faut dire que c'est l'orgie... (vous remarquerez que je ne commente pas les formes oblongues à gauche...)

 

Oh la la !

 

J'ai l'impression qu'ils me parlent !

 

Mange-moi !

 

Sans parler des incontournable "pretzels", comme on les appelle ici (n'oublions pas que la communauté Amish a été fondée en Alsace par Jacob Amman en 1693... Les Amish parlent d'ailleurs en famille un dialecte allemand appelé "allemand pensylvannien" assez proche de l'alsacien)

 

En plus, on peut se restaurer sur place !

 

Bon, ya aussi de l'artisanat local qui ne se mange pas...

 

Finalement, je craquerai sur le très beau quilt que voici (ici un patchwork fait tout en pliage) et bien sûr aussi sur des cookies énormes-de-la-mort-qui-tue, si vous voyez ce que je veux dire... (pas de photos : mangés trop vite !)

 

 

Pour la suite de notre balade, j'ai organisé un "murals walking tour" qui nous permet de nous balader dans et aux alentours du downtown à la recherche de quelques unes des 3500 fresques qui décorent ( notamment) les parkings de la ville. Il paraît que, de nos jours, le "Murals Tour"  a plus de succès auprès des touristes que la visite du centre historique !

Ci-dessus The Tree Of Knowledge

 

En effet, le Phildelphia Anti-graffitti Network a cherché à canaliser la créativité des taggers en développant un programme artistique. Contrairement à Lyon, où la Cité de la Création a tenté de faire la même chose sans que cela empêche la dégradation par les grafittis (mais ce n'est peut-être pas le même budget...), le MAP (Mural Arts Programm) a bien fonctionné ici puisque nous avons vu aucun tag dans la ville. Il semblerait même que ce projet artistique, qui a mobilisé déjà 20.000 jeunes et fait la fierté des minorités investies dans le programme, ait contribué à réduire la criminalité. Après avoir pacifié les banlieues difficiles, cet art de la rue est désormais pratiqué par des étudiants des Beaux-Arts, des peintres en vue, des bandes de quartier et même des prisonniers. Un beau succès !

Ci-dessus un essai de panoramique de la fresque Finding Home

 

La partie gauche

 

Hommage à Edmund Bacon (architecte)

 

L'art est aussi sur les trottoirs... (aux USA, les femmes les plus minces... sont des hommes ! Bon, on va dire que les américaines ne lisent pas mon blog...)

 

En passant, on entre admirer les grandes orgues du Macy's (le grand temple du shopping)

 

et on découvre quelques ohlalas à bow windows

 

et un Irish Pub dont la devise est  "Si tu bois, tu meurs. Si tu ne bois pas, tu meurs quand même. Alors bois !". (devise pour Martine)

Fresque du haut : The Fawn

 

Plus on avance dans notre balade et plus les fresques sont imposantes

 

et belles.

Ici, Philadelphia Muses s'inspire des 9 arts tels qu'ils étaient conçus dans la Grèce antique en les modernisant (la femme dans le globe est la Muse de l'esprit, celle de droite la Muse de la scène, l'homme à la redingote la Muse des mots...) mais chaque visage est celui d'un habitant célèbre de Philadelphie. Elle a été peinte à plat sur de la toile à parachute puis posée au mur et collée avec du gel acrylique. Les sphères représentent la forme parfaite... (ah ben, j'en suis pas loin, donc, moi...)

 

Women in Progress avec des figures célèbres ou symboliques (pas facile de prendre une photo de face avec les voitures stationnées devant...)

 

Pride and Progress défend les droits de la communauté gay. La fresque occupe tout le mur ouest du William Way Center, centre communautaire des lesbiennes, gays et bisexuels.

 

Un détail de la fresque (oh, le policier du YMCA !)

 

Building The City

 

détail

 

Garden Of Delight, joliment mise en scène

 

Lincoln Legacy : cette fresque en mosaïques, qui a nécessité la consolidation des murs, a coûté 250.000 dollars ! Les fresques sont censées durer 25 ans... dans les faits, il faut les rénover tous les 12 ans !

 

Taste of Summer

 

Une petite dernière pour aujourd'hui : Spring... nous nous extasions devant les belles couleurs de ces cerisiers en fleurs et puis nous nous retournons...

 

et l'art est tout autour de nous !

 

Le printemps est plus précoce ici qu'à New York ou Boston, tous les amandiers et les cerisiers sont en fleurs,

 

et c'est magnifique !

 

En plus, la recherche des fresques a conduit nos pas du Downtown jusqu'au quartier de Society Hill et là, c'est le ravissement...

 

Maisonnettes de briques et ruelles pavées se découvrent au hasard de notre promenade, on n'y entend aucun bruit, on a l'impression d'être dans un petit village anglais du 18e siècle ! On adore, on s'émerveille et on profite du contraste des couleurs "fleurs blanches/briques rouges" en se félicitant d'être venus à cette période...

 

Donc, petit florilège entre la Pine Street et la Juniper Street...

 

 

 

 

Comme il doit faire bon vivre dans ces ruelles, loin des sirènes de police et de l'effervescence du quartier des affaires...

 

 

 

 

 

 

 

Détail d'une porte

 

 

 

Il est tard (et on a faim !) alors on se décide à rejoindre notre Hôtel par la Pine Street

 

 

 

 

 

avec de belles vues sur le Downtown

 

Les deux tours Liberty Place

 

 

 

 

 

En plus, beau coucher de soleil vu de chez nous... et pour le dîner, pour changer, devinez...

Bien sûr, Lobster Roll et Clam Chowder ! Cette fois le resto est juste en face de l'hôtel... vraiment une journée parfaite !

 

Pour digérer, petite balade de nuit vers la JFK Plaza

 

Trop beau, la nuit !

 

Découverte d'une nouvelle sculpture en face du City Hall... étonnant, non ?

 

On est enchantés de cette journée, Philadelphie nous a étonnés, aucun sentiment d'insécurité et de nombreuses surprises à tous les coins de rue... on ne sait pas si on va apprécier demain le quartier historique, mais de toutes façons, on est déjà conquis !

 

 

Vous pouvez voir d'autres fresques sur ce lien et télécharger le pdf de la carte des murals ici

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Carnets de Voyages aux USA et au Canada
  • Carnets de Voyages aux USA et au Canada
  • : 10 périples en Amérique du Nord, des infos, des conseils, des liens pour aider d'autres routards à préparer leur propre voyage
  • Contact

Mon autre blog

Sabyplanete
(Lyon, Corse, Bretagne, Châteaux de la Loire, Jordanie, Kenya, Mexique et Pérou)